rencontre avec Colette Beaune

Publié le par femmes41













  

























Témoignage d'Anne DELVERT adhérente femmes41:

Lundi 16 mars, conférence de Colette Beaune invitée par Femmes 41 :

Similitudes, complémentarités, différences entre la femme médiévale et nous, auditrices attentionnées, les femmes des 20 ème et 21 ème siècles.

 

Colette Beaune est professeur d’université à Paris IV, elle est Présidente de la Société des arts et des lettres de Blois. Elle est la spécialiste incontestée de Jeanne d’Arc.

 

Après un prologue assez noir, partant des différentes soumissions de la femme médiévale, théologique, physique et économique, elle a évoqué quelques cas particuliers de femmes qui ont pu gagner leur indépendance et leur notoriété soit par leur statut de reine, de veuve, d’abbesse ou simplement parce qu’elles étaient amenées à remplacer leur mari parti en guerre ou en croisade.

Tout a débuté par cette soumission d’Eve sorti du côté d’Adam, donc seconde par la naissance et qui d’un point de vue théologique a perduré longtemps. Mais Eve, Eva en latin donne si on le renverse AVE et la femme est ainsi rapprochée de Marie, la Vierge, avec toutes les connotations sur l’absence de sexualité, qui même dans un couple se trouvait très codifié (2/3 du temps représentait des moments peu propices aux rapports amoureux (carême, avent, etc…). Quant à l’amour courtois ou fin’amor, qui était une source d’inspiration pour les troubadours et ne s’adressait qu’à des femmes nobles, il semble représenter plutôt un langage culturel nouveau trouvant un écho dans la littérature mystique pour exalter l’union avec le christ . Par ailleurs, l’union entre le chevalier et sa dame sont empruntés au vocabulaire vassalique. Il semble que ce courant avant tout littéraire n’est pas eu de réel impact sur la condition féminine.

Alors, est-il préférable d’être une femme médiévale ou une femme moderne ?

Socialement, économiquement, médicalement, sans aucun doute et l’avancée énorme des sciences a sûrement beaucoup joué sur notre confort mais de nos jours, trouve-t-on la parité dans tous les domaines et qu’en est-il de l’égalité homme/femme ? La femme devra toujours prendre du temps pour faire ses enfants, temps qu’il sûrement difficile de rattraper dans un parcours professionnel mais elle peut choisir si oui ou non, elle veut des enfant et quand elles désirent les avoir. Par ailleurs, une femme choisit ou non d’aller à l’université ou d’entreprendre des études supérieures, Dieu merci, il ne faut plus être clerc pour  cela !

 

Nous nous sommes quittés un peu plus savants, quelques uns de nos hommes nous avaient accompagnées, et ravis d’avoir fait plus ample connaissance avec Colette Beaune, grande spécialiste de ces temps reculés mais qui a su les mettre, pour cette soirée, à notre portée.


Anne Delvert.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article