Des mamans en colère !!....

Publié le par femmes41

Des mamans en colère !!....


Depuis bientôt 1 an, de nombreux habitants des Grouëts, notamment des mamans, ont exprimé auprès du Maire de Blois, des doléances quant à la sécurité de la sortie de l’école de la rue Basse des Grouëts et aux problèmes relatifs à l’arrêt de bus qui fait cruellement défaut pour les jeunes collégiens et lycéens de ce quartier.

 

Ce collectif de mamans est signataire d’une pétition car malgré un courrier du Maire de Blois du 19 Février 2008 qui informait que des dispositions avaient été arrêtées par la municipalité : rien aujourd’hui n’a avancé ?...

 

Il est nécessaire que les travaux soient réalisés pendant cette période de vacances pour qu’à la rentrée les abords de l’école soient sécurisés afin de ne pas retomber pendant la prochaine année scolaire dans cette problématique qui a pourtant fait l’objet d’échanges de nombreux courriers, et après  un examen de la requête des dispositions ont été arrêtées par la municipalité  qui ne demandent à ce jour qu’à être exécutées…

 

L’association Femme41 soutient l’action de toutes les mamans de ce quartier  pour obtenir rapidement de Monsieur Le Maire de Blois :

-         l’extension de la zone limitée à 30km/h sur toute la rue Basse des Grouëts

-         l’aménagement de la surlargeur de voirie au droit du stade de l’ASPTT afin de sécuriser l’accès piétonnier à l’école, matérialiser le stationnement et collecter les eaux pluviales

-         la prise en compte, dans les priorités de la municipalité, de l’aménagement de la rue Basse des Grouëts qui , compte tenu de son étroitesse, manque de trottoirs, la circulation étant sans cesse en augmentation , nécessite une mise en sécurisation

-         l’aménagement d’un arrêt de bus à hauteur du Château de la Vicomté de manière à ce que les collégiens et les lycéens ne soient pas contraints de parcourir pour certain de 2 à 3km à pieds en sortant de leur domicile vers 7h du matin tous les jours été comme hiver dans la rue Basse qui est dépourvue de trottoirs.

 

En effet, dans ce quartier délaissé, il n’a pas été tenu compte du développement de l’habitat où de nombreuses familles résident maintenant et par voie de conséquence de plus en plus en plus de jeunes enfants.

 

Il est à rappeler que l’aspect de dangerosité de la rue Basse a motivé une remise en question  de l’agrément de l’APMI : la rue étant jugée non sécurisée pour la promenade en poussettes.

 

Dans le cadre du principe de précaution et du caractère urgent de ces aménagements, il est demandé à Monsieur le Maire de Blois,  de bien vouloir donner à ce dossier la suite qu’il convient.

N’attendons pas d’avoir un accident, il est préférable d’agir que de réagir…..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article